EXPOSITION DE VALERIE ARCHENO – PHOTOGRAPHE – DU 20 JUIN AU 30 AOUT 2015

Flyer Valérie Archeno

« Imago »

Tout a commencé là. Dans la pureté d’un lieu, son silence et son intrigante beauté.

Une femme. Au bord de l’étang, le miroir la noie de lumière.

Autour d’elle le monde bascule, tout s’ouvre à elle.

Je suis cette femme. Me voilà, agrippée à cet arbre-main.

La nature me protège et me hisse au plus haut.

Assise à la cime des arbres, j’observe les teintes et la lumière;

je ressens la vibration de l’instant; je respire le vent frais qui m’enveloppe.

Je promène mon regard et je retiens mon souffle à la vue d’une biche, délicate et sauvage.

Ne pas l’effrayer, ne pas l’éblouir. Je suis cette biche. Je m’émerveille.

Je galope et croise sur mon chemin une pierre géante, tombée du ciel.

Elle me rappelle certains rêves où s’ouvre la vision d’un monde candide.

Je m’arrête un instant, j’écoute le rire des fougères ondoyantes au loin.

Je suis ces fougères. Je bruisse. Je croise des êtres fabuleux.

Je m’adonne à la contemplation romantique des étendues que j’arpente.

De ce champ de fleurs je me nourris. De sa couleur je teinte mes ailes.

Je vole aux montagnes leur force.

Au merveilleux et à la beauté indomptable de notre monde, l’horizon se dessine d’une innocence naturelle.

Nous sommes la rêverie, nous sommes cette femme.

Il n’est naturel que le surnaturel. Il n’est de paysage que celui de notre âme.

Notes for the presentation of the “Imago” series
Everything started there. In the purity of a spot, its silence and intriguing beauty.
A woman.
At the edge of the pond, its mirror inundates her with light.
Around her the world rocks, everything opens up to her.
I am that woman.
Here I am, clinging to this tree-hand. Nature protects me and hoists me far upwards..
Sitting in the treetops, I observe the hues and the light; I feel the vibration of the moment;
I breathe the fresh wind that envelopes me.
My eye wanders, and I hold my breath at the sight of a doe, delicate and wild.
Do not frighten, do not dazzle.
I am that doe. I marvel.
I gallop and across my path a giant stone, fallen from the sky.
It reminds me of some dreams where opens the vision of a candid world..
I pause a moment, I listen to the laughter of waving ferns further away.
I am these ferns.
I murmur.
I meet fabulous beings. I indulge in romantic contemplation of the expanse of space
I walk.
From this field of flowers I feed. Of its color I dye my wings.
I steal the strength of the mountains.

At the wonderful and indomitable beauty of our world, the horizon appears in a natural innocence.
We are the dream, we are this woman.


Nothing is natural but the supernatural. There is no scenery but that of our soul.

AV-Archeno-Imago 2014-03

Image 002

 

Image 003

008_Laureen Thomas_Valérie Archeno_Art-Athina_2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Événements à venir

    Pas d'événements à venir